Par des outils simples et une réflexion pragmatique, nous proposons un bilan et une méthode capable de faire de l’adaptation aux changements climatiques, un levier pour un nouveau départ des territoires urbains et ruraux.

Lorsque nous intervenons sur un territoire, nous suivons une méthode précise composée de plusieurs chapitres pour arriver vers un plan d’action simple et concis.
En voici le détail…

Arpentage.

Chaque étude démarre par une prise de connaissance du terrain en deux phases. Tout d’abord une reconnaissance des lieux, et enfin, un temps d’échange avec celles et ceux qui pratiquent le site en question.

Cette étape d’arpentage permet d’identifier les spécificités du territoire et de mettre en valeur ses atouts, mais aussi ses faiblesses.

Contexte.

La prise en compte du contexte nous permet d’identifier les partenaires à même de pouvoir soutenir les futures démarches de transformation ou préservation du territoire, que ce soit des techniciens ou des financeurs.

C’est l’occasion également de faire un état de l’art sur les études déjà existantes sur le territoire et les planifications en cours.

Récit.

Le récit permet de donner une cohérence au territoire, de lui donner une vision. Notre rôle est ici d’identifier quel est et quel sera l’identité d’un territoire. Cela permet de fabriquer un horizon commun et de fédérer l’ensemble des acteurs autour d’une idée.

Le récit permet également à l’élu de pouvoir communiquer autour d’une idée forte et facile à partager.

Action.

Enfin, du récit découle les actions à mettre en oeuvre pour engager des transformations concrètes

Il y a les actions pour demain, faciles à mettre en oeuvre, et les actions plus ambitieuses qui s’inscrivent dans le temps long. Dans les deux cas de figure, les Nouveaux Territoires proposent des solutions claires et inscrites dans le réel, et dans la particularité de chaque territoire.